Accompagner les bébés au théâtre selon Patrick Ben Soussan
Afin de profiter au mieux, ensemble, accompagnants et jeunes enfants de ce moment unique qu’est la représentation théâtrale, nous vous proposons une réflexion de Patrick Ben Soussan, autour du théâtre et des bébés.
 

Accompagner

« Accompagner quelqu’un, c’est « être avec lui pour partager (…) les jeux, le plaisir ou même la peine c’est se tenir derrière lui discrètement (…) c’est l’aider à avancer vers où il veut aller. » Alain REY

Accompagner au théâtre un très jeune enfant, ce serait donc d’abord partager ce temps avec lui. (…)Ce serait maintenir une présence attentive auprès de lui, une parole à son adresse pour qu’il puisse laisser libre cours aux émotions qui surgissent sans qu’il s’y attende, sans pour autant être envahi ou débordé, et ainsi continuer, s’il le désire, à regarder le spectacle.

  Encore faut-il que chacun éprouve du plaisir à être là, à être un spectateur !

(…) Accompagner un enfant au théâtre c’est se risquer à la rencontre avec l’imprévisible, à ne pas savoir exactement ce qu’il faut faire, à être surpris devant l’attitude, les réactions, les émotions, les paroles d’un enfant.

(…) C’est être un adulte qui n’a pas tout prévu, qui ne maîtrise pas tout, mais un adulte présent.

La peur

(…) L’enfant s’appuie sur tous les supports du théâtre dont le langage, les mots, qui ont ceci de spécifique qu’en nommant les choses ils les rendent figurables, représentables. Ils créent un écart et mettent donc à distance

(…) Dans l’obscurité de la salle de spectacle, ces mots, ces paroles, en présence d’adultes qui comptent pour lui, sont des petites lumières qui inventent un monde qu’il connaît déjà mais leur composition avec d’autres sons, d’autres couleurs, d’autres rythmes, éclaire de l’inattendu qui, alors, peut devenir moins effrayant.

Elles réveillent le plaisir de la magie, celui des retrouvailles, celui du monde de l’éphémère.

Les pleurs

(…) Si les pleurs traduisent de la détresse, de la colère ou de la tristesse, ils sont aussi parfois signe de satisfaction et de réconfort !

(…) Décrypter les pleurs d’un bébé lors d’une représentation théâtrale pour lui offrir une réponse la plus adéquate possible, demande une grande disponibilité et une grande attention à ce qui se joue pour lui à cet instant-là.

(…) Bien sûr, on peut le faire sortir de la salle, cela peut être une nécessité, mais on peut aussi l’aider, en lui traduisant ses pleurs et en étant proche de lui, à aménager le trouble qui vient de l’atteindre (…).

Source : « Les bébés vont au théâtre », Patrick Ben Soussan et Pascale Mignon, Collection 1001 BB – Editions ERES

1864

Patrick BEN SOUSSAN est pédopsychiatre. Il a écrit de très nombreux articles spécialisés et a participé à plusieurs ouvrages collectifs. Il intervient fréquemment dans des congrès, nationaux, internationaux et dans des journées d’études et donne régulièrement des conférences sur la parentalité, la petite enfance, la culture, le livre.

22.2.2013
 

.