[JOSEPH_KIDS] un spectacle de danse numérique ?
Pourquoi Emilie Robert, directrice du Théâtre Massalia, a souhaité orienter la programmation du théâtre vers les arts numériques ? Pourquoi est-ce que ça intéresse particulièrement le jeune public ?
À l’occasion de l’accueil de Joseph_kids dans le cadre du Festival Dansem, elle nous l’explique.
Les spectacles de danse contemporaine à l’attention des plus jeunes ne sont (pas encore) si nombreux, surtout si l’on en a une certaine exigence, qui tiendrait à distance la « danse pour enfants ». D’autre part, interroger les outils numériques sur un plateau de théâtre me semble indispensable puisqu’ils sont devenus l’environnement naturel des plus jeunes, sans que ceux-ci en décèlent nécessairement tous les enjeux.
Aussi, me suis-je réjouie à la découverte du spectacle Joseph_kids, qui allie une véritable proposition de danse à une mise en abyme numérique du danseur. D’autres spectacles usent avec intelligence des nouvelles technologies, comme Tête Haute que nous présenterons fin mars avec La Criée. Mais l’expérience est autre avec Joseph Kids : l’outil numérique y est mis en scène et dialogue avec le mouvement.
Alessandro Sicarroni est un chorégraphe qui interroge la danse aujourd’hui dans ses formes les plus diverses. Ici, l’artiste veut montrer aux enfants et aux jeunes que l’outil numérique même très simple peut être un vecteur de créativité, y compris pour le mouvement et pas seulement un outil de communication.
Dans le même ordre d’idée on peut citer les spectacles d’Antoine Defoort, Cheval ou Germinal, qui exposent les nouvelles technologies sur le plateau avec beaucoup de simplicité et s’en amusent : www.amicaledeproduction.com.
On peut également penser aux œuvres et multiples activités du collectif Tes in Tes bat  qui cherche à faire comprendre les enjeux d’internet aux plus jeunes et à en démocratiser les usages à travers des ateliers. Parce que le numérique peut aussi être « low tech ».
Par ailleurs, ce spectacle intervient au moment où le Théâtre Massalia se lance dans un projet européen de quatre années avec dix partenaires de huit autres pays, Platform shift+. Les thèmes principaux en sont l’adolescence et les outils numériques et si Joseph_kids est destiné aux plus jeunes, la version tout public, Joseph, serait un parfait point de rencontre de ces thématiques puisqu’elle met les réseaux sociaux au cœur du spectacle.
Emilie Robert
28.11.2014
 

.