[UN FURIEUX DESIR DE BONHEUR] Les mots d’Olivier Letellier

Juste avant les mesures de confinement nous obligeant à annuler les représentations tout public, quelques classes et certains d’entre nous ont eu la chance d’assister au formidable spectacle d’Olivier Letellier Un furieux désir de bonheur. Nous avons profité de cet accueil pour lui poser quelques questions sur son processus de création.

Qu’aimeriez transmettre aux jeunes et aux moins jeunes avec ce spectacle ?

Je souhaite qu’ils osent affirmer leurs véritables désirs, ceux qui sont ancrés en eux et qui feront d’eux ceux qu’ils veulent être.
Qu’ils deviennent eux mêmes plutôt que le fruit d’une projection de leurs familles ou de la société, qu’ils soient des citoyens libres non téléguidés par les injonctions publicitaires et sociétales.
J’aimerais offrir aux jeunes spectateurs une forme ambitieuse avec 7 interprètes au plateau. Leur raconter une histoire joyeuse où ils sortiraient avec l’envie de faire comme les personnages : danser leur vie.

Quelles ont été vos sources d’inspiration ?

Souvent c’est une phrase qui me sert de point de départ, cette fois : OSER DIRE SES DÉSIRS. Et puis la lecture de l’ouvrage : « le miracle de Spinoza » de Frédéric Lenoir.
Alors j’ai questionné mes propres envies de créateur : Mêler théâtre de récit, danse et cirque, approfondir l’écriture du mouvement avec un chorégraphe

L’adresse au jeune public est-elle une nouveauté pour la compagnie ?

Non. Depuis toujours j’ai fait le choix de m’adresser spécifiquement aux publics jeunes. Ce sont des spectateurs qui n’ont pas les codes pré requis du théâtre, des spectateurs qui souvent viennent pour la première fois avide de découvertes et curieux de suivre l’aventure qui leur est proposée. C’est pour moi un engagement politique de m’adresser à tous, issus de tous les milieux sociaux et culturels, surtout sur les représentations en temps scolaire. Et c’est aussi une invitation à partager des émotions.

Olivier Letellier, metteur en scène
Février 2020

25.3.2020
 

.