Comment fabriquer une marionnette sac?

L’équipe de Massalia et plusieurs enseignants ont expérimenté la création de marionnettes lors de la venue de la compagnie Arnica en juin dernier.

Voici un tuto pour créer la vôtre, chez vous !

 

Cette technique est faite pour être réalisée avec des enfants par exemple dans le cadre d’un atelier que vous souhaiteriez mené.

Elle a été expérimentée et validée par des enseignants ! Retrouvez l’article tumblr sur cette formation ici.

Avec les enfants, comptez deux demi-journée pour faire la marionnette, sachant qu’il faut 24h de séchage pour la tête.

C’est parti !

 

PRÉPARATION (30 min)

1/ Commencez par rassembler le matériel nécessaire à la création de la marionnette.

 

2/ Faites un croquis de la tête de votre marionnette.

Nous, nous avons créé des animaux hybrides. Nous avons donc mélangé des attributs de deux animaux.

Dessinez la tête de face et de profil pour appréhender la forme globale de la tête. Prenez le temps de situer les yeux (ils sont positionnés différemment chez les animaux de chez les humains !), le nez ou museau, les oreilles.

Inspirez vous de références photographiques ou illustratives !

 

LA TÊTE (1h)

Une fois ce croquis fini commencez à modeler la tête.

1/ Prenez la boule de polystyrène, humidifiez vos doigts et venez humidifier la boule. Cela servira à ce que la pâte Fimo adhère plus facilement à la boule.

2/ Prenez un quart de la pâte Fimo. Découpez des petits bouts pour recouvrir petit à petit l’ensemble de la boule en polystyrène de façon uniforme. Exercez une pression de manière à ce que la pâte colle bien à la boule.

Attention : n’humidifiez pas trop vos doigts ! Sinon la pâte Fimo sera difficile à manipuler car elle collera à vos mains.

 

 

3/ Une fois la boule recouverte, ajoutez de la pâte pour former la morphologie de votre personnage.

Il faut mettre davantage de pâte au niveau des orbites et arcades de manière à pouvoir enfoncer les perles pour faire les yeux.

Ajoutez de la pâte pour créer les volumes au niveau du nez/museau, des pommettes. Vous pouvez ainsi ajouter les attributs physiques que vous souhaitez (oreilles, cornes, bec…).

Pour ajouter certains éléments comme des cornes vous pouvez ajouter une armature en fil de fer et modeler autour pour que ce soit plus solide.

Attention : la pâte Fimo air light a comme propriété de sécher à l’air libre. Plus vous mettez de temps à modeler, plus elle sera difficile à manier. C’est pour cela qu’il est bien de faire un croquis avant !

 

4/ Une fois la tête de votre personnage faite, ajoutez les yeux. Prenez des perles et enfoncez les dans la pâte. Normalement cette action suffit. La pâte séchera autour et les fixera. Cependant si vous mettez de très gros yeux il sera peut-être nécessaire de creuser le polystyrène.

 

5/ Ajoutez une baguette chinoise qui servira à manipuler la tête :
Coupez la baguette pour qu’elle fasse environ 12cm. Enfoncez là derrière la tête de votre personnage du côté du bout biseauté, un peu pointu. Il faut qu’un tiers soit enfoncé et que 2 tiers dépassent.

 

6/ Mettez votre petite tête à sécher pendant 24h.

 

LES MAINS (30min)

1/ Au niveau proportion il faut que la main fasse la taille du visage (des arcades au menton).

Il y a deux possibilités pour créer les mains :

  • Avec la palstazote

Tracez la forme de vos mains sur la plaque de plastazote.

Découpez les mains avec un cutter ou des ciseaux. Pour arrondir les angles créés en découpant vous pouvez tailler les arêtes.

La plastazote est thermoformable. Chauffez la matière avec des allumettes au niveau de l’intérieur de la main et effectuez une pression pour arrondir la main sur le dessus.

 

 

  • Avec la pâte fimo

Formez les mains avec la pâte fimo et mettez-les à sécher avec la tête.

2/ Dans les deux cas, une fois que la main est formée, vous enfoncerez le pique à brochette en bois à la base de la main. Les baguettes doivent faire environ 14cm. Le bout pointu sera enfoncé dans la main et le reste sortira des bras de la marionnette pour la manipulation.

 

LE CORPS (2h)

Le corps va être formé avec du tissus.

1/ Prenez votre rectangle de 35 x 45 et pliez-le en deux dans le sens de la longueur (côté de 45 à plier). Il faut que le côté « beau » du tissu, celui qu’on verra une fois la marionnette finie, soit vers l’intérieur. On va former un « sac » pour faire le torse de la marionnette.

Vous allez effectuer un pliage pour chaque coin :
• en bas, côté fermé, il faut rabattre les coins en angle droit par rapport au bord du tissus.
• en haut vous allez rétrécir l’entrée du sac en pliant le tissu de manière à former une ouverture d’environ 10 centimètres. Cette partie définie la carrure de votre marionnette, elle correspondra à ses épaules. C’est aussi par ici qu’on remplira la marionnette de rembourrage.

2/ Placez des épingles de manière à garder le pliage du tissu et à fermer les bords à gauche et à droite pour se préparer à coudre.

 

3/ Vous allez maintenant pouvoir coudre le tour. Pour cela déroulez du fil de la taille de votre envergure quand vous ouvrez les bras en croix. Coupez-le et passez-le dans l’aiguille de manière à le doubler. Faites un ou plusieurs nœuds au bout pour stopper le fil quand il passera dans le tissu.

Il faut coudre tout le tour du tissu au point simple pour former le sac.

Attention à ne pas coudre le haut, les épaules, pour garder une entrée afin de rembourrer la marionnette.

Toute cette étape peut se faire à la machine à coudre.

 

4/ Vérifiez que vous avez enlevé toutes les épingles puis retournez votre sac pour vérifier que tout est bien cousu.

5/ Remplissez le sac congélation d’un gobelet de sable ou semoule, puis nouez-le pour que le sable ne s’échappe pas. Insérez-le dans le sac par le col et testez le poids de la marionnette. Il faut qu’elle pèse un peu pour être ancré lors de la mise en jeu, mais qu’elle ne soit pas trop lourde, car elle doit garder une souplesse pour être expressive lors de ses mouvements.

6/ Ajoutez du rembourrage dans le « ventre ». De la même manière il ne faut pas qu’il soit rempli à ras-bord : le haut du corps doit être souple. Vous pouvez la remplir jusqu’au ¾ sans la bourrer.

 

Laissez le torse de côté.

7/ Prenez votre carré de 15 x 35 et pliez-le en deux dans le sens de la longueur, toujours le côté du tissu qui vous intéresse vers l’intérieur.

8/ Épinglez les bords, coupez votre fil et doublez dans l’aiguille, puis cousez les bords longs ensemble. Il ne faut pas coudre les extrémités puisque c’est ici qu’on viendra rentrer les baguettes pour placer les mains.

9/ Le tube créé une fois cousu doit être retourné également. Vous pouvez vous aider d’un crayon pour cela. Ce tube servira pour les deux bras de la marionnette.

 

Nous utiliserons ces morceaux lors de l’assemblage.

 

PEINTURE (1h)

Une fois votre pâte Fimo bien sèche (24h), vous allez pouvoir peindre les éléments durs de votre marionnette : la tête et les mains.

1/ Utilisez de la peinture acrylique mélangée à de l’eau pour créer un fond : diluer la peinture permettra d’avoir un rendu discret.

Il faut éviter les couleurs criardes pour le teint de la marionnette. Nous vous conseillons un marron, un gris ou un noir bien dilué.

 

2/ Imbibez un bout d’éponge ou un pinceau avec celui-ci et tapotez la totalité des surfaces avec. Cette méthode permet un rendu plus « vivant » que l’étalage classique au pinceau.

 

3/ Laissez sécher plusieurs minutes une fois que la tête et les mains sont recouvertes.

 

4/ Avec du blanc et la même technique de tapotage mettez en lumière certaines parties du visage pour créer des contrastes. Tapotez et frottez avec la peinture blanche les arcades, le bout du nez/museau, les arêtes du visage (pommettes, oreilles etc)…

Attention il ne faut pas mettre trop de peinture, il faut que le rendu reste léger, pour illuminer certaines parties du visage.

5/ Avec une peinture sombre (marron, noire ou grise en fonction du teint que vous avez choisi), faites le même travail pour ombrer les parties sombre du visage : le tour des yeux, les cavités comme les narines, la bouche ou l’intérieur des oreilles.

 

6/ Laissez sécher.

 

7/ La dernière étape concerne les couleurs plus vives le cas échéant. Ajoutez des touches de couleurs sur des détails : une crête jaune, des yeux bleus… Pour un rendu plus uni, vous pouvez mélanger cette couleur avec un peu de votre fond. La superposition des couleurs paraîtra plus naturelle.

 

ASSEMBLAGE (1h)

Nous arrivons au moment où la marionnette prend vie !

1/ Assemblez le torse et les bras.

Placez les bras en haut du torse, au niveau du trou qui a permit de rembourrer la marionnette. Rabattez le sommet du sac sur les bras. Épinglez le sac et les bras ensemble, tout en laissant une mobilité au bras.

2/ Cousez le long en doublant le fil comme précédemment.

Cette opération permet de fixer les bras tout en fermant le sac, ce qui donne au final les épaules de la marionnette.

 

3/ Ajoutez la tête au corps.

Pour cela, percez un trou avec un ciseau au centre des épaules. Ceci doit trouer le sac et les bras en même temps.

Glissez la baguette avec la tête dans le trou. La couture des épaules doit être derrière, côté baguette et non côté tête.

Avec le pistolet à colle, collez la tête et le corps d’un point de colle entre les deux.

 

4/ Pour placez les mains, il va falloir définir l’endroit du coude de la marionnette. Faites un trou du diamètre de vos pics à brochette dans chaque bras à cet endroit.

Le trou doit être au niveau du coude, sur la face arrière du « bras » car la marionnette sera manipulée de derrière.

Glissez la baguette dans le bras (qui se présente comme une manche) et faites-la sortir par le trou jusqu’à ce que la main soit aux bords de la manche.

Placez deux points de colle grâce au pistolet, un sur chaque face de la main, pour que la manche colle à celles-ci.

Répétez l’opération pour l’autre bras.

 

Et voilà, votre marionnette est prête à être manipulée !

1.11.2019
 

.