[8H30 RUE DES ÉCOLES] Interview

Les mots de Amélie Chamoux et Laurent Eyraud-Chaume
Auteurs-interprètes du spectacle

 

Quelles ont été les sources d’inspiration du projet ?

Ce spectacle est à mi-chemin entre le documentaire et le récit. En effet, pour écrire cette histoire nous avons puisé dans trois sources : l’une bibliographique (livres, film, articles divers…), l’autre de collectage (nombreux entretiens, présence en classe…) et enfin une source plus intime à partir de nos propres souvenirs et de notre vie actuelle (la scolarité de nos enfants, nos ateliers dans les écoles…). Ce “matériau” nous a permis de découvrir la complexité d’un sujet difficile à résumer en une heure de spectacle. C’est aussi un espace merveilleux pour inventer des histoires de vie, avec des personnages hauts en couleurs !

En quoi pouvez-vous dire que le spectacle “8h30 rue des écoles” est un spectacle engagé ?

C’est une question régulière qui émerge autour de notre travail. Disons que nous faisons des “spectacles du réel”, que notre volonté est de tout montrer mais que nous avons une tendresse particulière autour de ce qui ressemble, de près ou de loin, à des issues face au monde que nous avons en commun. Tous les spectateurs font l’expérience dans leur vie quotidienne que la planète et notre part d’humanité sont menacées. Nous écrivons des histoires qui racontent nos “capacités” de mouvement et effleurent des possibles communs.
En ce sens, sans doute, notre théâtre est engagé…mais comment pourrait-il être «dégagé» ?

Qu’aimeriez-vous transmettre aux jeunes et moins jeunes à travers ce spectacle ?

L’école est un des derniers endroits où se croise toute la société française. Et nous pensons qu’elle devrait être le premier lieu de toutes les attentions, un bout de République citoyenne à ré-enchanter. Nous souhaiterions que chacun soit confiant dans le fait que l’école, et plus globalement la société, se construit à partir de nos actes quotidiens et que parfois une étincelle peut raviver un brasier…ici celui du savoir partagé.

Le pas de l’oiseau

19.1.2018
 

.